• Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

Big Universe : "intrigue, questionne sur le droit à l’image"

Big Universe fait réfléchir. Imaginez donc cette société où la vie privée est un concept obsolète, où chaque personne, même la plus ordinaire, peut être mise sous les projecteurs parce qu’on regarde sa chaîne. Impensable ! Et pourtant, dans ce futur lointain, Florence Mary dépeint parfaitement les dérives d’un système qui se voulait révolutionnaire et sécuritaire à la base.

La plume de Florence Mary nous embarque sans tarder dans ce monde futuriste. Pas besoin de regarder par la serrure pour savoir ce qu’il s’y passe, de toute façon plus personne n’utilise de clé, Big Universe est là avec ses Surveillantes. L’écriture est franche, fluide, rythmée.

Bien que les chapitres donnent principalement le point de vue de Jillian, on a également le point de vue du tueur et des raisons qui le poussent à l’acte. C’est le côté intéressant de ce roman. Si la vie de tout le monde est exposé, comment ces crimes peuvent-ils avoir lieu sans conséquence ? A l’origine Big Universe a été créé pour protéger la population, identifier les criminels. C’est un peu l’arroseur arrosé…

Big Universe intrigue, questionne sur le droit à l’image (dont on entend sans cesse parler de nos jours). Est-ce qu’un tel système de surveillance peut vraiment exister dans un futur proche ?

eleifend leo dictum at adipiscing ut tempus venenatis diam nunc

Pin It on Pinterest

Share This