Sphère de Florent Rigout

Le Marteau des sorcières : "Une aventure avec un grand A"

Pour donner un cadre d’action idéal, Jasmine Sahiri a eu l’ingénieuse idée de faire se dérouler l’essentiel de ce premier roman à Pluckley, un petit village anglais qui a la sympathique réputation d’être le lieu le plus hanté d’Angleterre. En effet, cette charmante bourgade abriterait officiellement au moins douze fantômes même si la rumeur en compte bien davantage. D’ailleurs, l’autrice intègre à son intrigue certains de ces célèbres fantômes comme la dame en rouge qui est toujours à la recherche de son bébé en continuant à hanter le cimetière local ou encore celui d’un instituteur qui se serait mystérieusement pendu pour des raisons inconnues. Dans ce roman, l’atmosphère est lourde, propice aux frissons mais dans la limite du raisonnable au vu du jeune public visé. 

Dans Le Marteau des Sorcières, on plonge donc dans un univers ésotérique bien construit car il donne envie d’en savoir plus sur les figures historiques citées et offre à la jeune génération une belle porte d’entrée à l’Imaginaire et à l’Histoire.  […]

Sigillum Dei nous plonge dans une aventure avec un grand A qui s’avère aussi passionnante que mystérieuse. Tous les ingrédients sont là pour nous faire apprécier ce premier roman qui inaugure un cycle très prometteur.

Share This