Obsolètes d'Alexis Marzocco - Edition L'Alchimiste

Obsolètes : " Essai transformé pour cet ouvrage"

Essai transformé pour cet ouvrage. J’ai mis plus de temps que d’habitude pour cette lecture, mais cela en valait la peine.

En premier lieu, j’ai eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire. Beaucoup d’informations, l’auteur qui veut assoir (et c’est normal) au mieux son univers, qui détaille beaucoup de choses qui ont évolué dans notre société du futur. C’est très riche mais aussi parfois un peu trop dense, l’intrigue prend son temps pour s’installer, et mon attention a longtemps peiné à se maintenir.

Et puis, passées les 70 premières pages, celles où l’on fait connaissance avec les protagonistes, impossible de lâcher. L’histoire est constituée de deux fils narratifs ; le premier en 2050 et narré du point de vue d’une psychologue mandatée pour évaluer un projet de mise en place d’une IA qui veillerait sur la préservation écologique de la planète, le second en 2123, narré par le biais d’un flic façon Précog qui décèle des irrégularités dans l’enquête liée à un récent attentat.

Le choix des personnages et de leurs métiers permet de vraies interrogations. On est certes dans une enquête, et qui tient en haleine jusqu’au bout, mais ce que j’ai, je crois, le plus apprécié, c’est que cette histoire est aussi presque un prétexte à évoquer et interroger plein de sujets qui touchent notre société. On sent que l’auteur traite de sujets qui lui tiennent à coeur, et tente de poser des réflexions – sans jamais tomber dans le bouquin philosophique ou le laïus indigeste – par l’intermédiaire de ses personnages et de leurs points de vue différents.

Intelligence artificielle, sécurité à tout prix, neuro-marketting, humains augmentés, intérêts financiers, enjeux écologiques. J’ai longtemps craint la soupe indigeste (notamment avec ce début difficile), mais l’auteur parvient à en faire quelque chose de vraiment très intéressant, à entretisser tout cela avec les péripéties de ses personnages (le coup de la psy qui se frotte à l’IA, j’ai juste adoré !), et à proposer un texte qui, si on accepte de faire l’effort de passer ce début un peu roboratif, devient véritablement un page-turner, et qui ne propose pas juste de l’action pour de l’action.

Share This